L'intelligence artificielle est un domaine de recherche et de développement qui a vu le jour dans les années 50. Le but de l'intelligence artificielle est de faire faire par une machine une ou plusieurs tâches qui nécessitent une intelligence humaine : parole, vision, raisonnement, apprentissage, etc. Deux approches méthodologiques de l'intelligence artificielle divisent celle-ci en deux branches : les approches cognitivistes (systèmes experts, logique, raisonnement, etc.) et les approches connexionnistes (réseaux de neurones, neuromémitisme, etc.). La première essaye de modéliser le comportement intelligent en terme de règles qu'on serait capable de fixer à priori. La deuxième essaye de modéliser la structure physique du cerveau et des neurones qui devrait alors être capable de présenter un comportement intelligent. L'intelligence artificielle est multidisciplinaire. Plusieurs domaines s'y rattachent comme l'informatique, la philosophie cognitive, la psychologie, la biologie et la linguistique.
Les agents intelligents et les systèmes multi-agents sont relativement nouveaux (années 1990). Néanmoins, ils représentent un champ d'application et de recherche de plus en plus grandissant. Les agents sont des entités logicielles autonomes, capables d'interagir avec leurs environnement et de communiquer avec d'autres agents, tout en présentant un comportement intelligent. Les domaines d'applications des agents sont très variés. Par exemple : recherche d'information, commerce électronique, interfaces personne-machine et contrôle de processus.
Cette catégorie regroupe les centres de recherche, les groupes, les laboratoires et tout autre groupement de chercheurs spécialistes en intelligence artificielle, dans le cadre académique ou industriel.
Cette catégorie regroupe les conférences, séminaires, colloques, congrés, workshops et toute manifestation scientifique ou industrielle regroupant des spécialistes de l'intelligence artificielle.
Les systèmes connexionistes sont basés sur linterconnection massive dune grand nombre dunités, dites neurones, dans le but de simuler le comportement dun cerveau biologique. Lanalogie entre les réseaux de neurones artificiels et leurs homologues biologiques se situe au niveau de larchitecture fortement connectée du réseau, de lémulation des cellules par des fonctions mathématiques et des synapses par des fonctions de poids synaptiques. Les domaines dapplications sont : la vision, lapprentissage, la reconnaissance des caractères et de la parole, la classification et le datamining, le contrôle de processus et la résolution de problèmes complexes.
La vie artificielle est une discipline en devenir qui allie biologie et informatique. Elle est un outil au service de la biologie théorique, mais elle regroupe aussi - et surtout - des travaux directement opératoires à travers les algorithmes biomimétiques (dont les fameux algorithmes génétiques) et les artefacts biomimétiques (animats, robotique collective...).